Les différentes langues

En règle générale, les balinais parlent le Bahasa Indonesia qui est la langue nationale dérivée du malais et promue par les nationalistes indonésiens.

Tout comme le Bahasa Indonesia, le balinais appartient à la famille des langues austronésiennes, c’est-à-dire la famille des langues qui sont parlées à Madagascar, en Asie du Sud-est, dans l’océan pacifique et à Taïwan. Elles constituent la deuxième plus grande famille de langues du monde, après celle des langues nigéro-congolaises.

Le balinais possède plusieurs niveaux de langue qui sont dotées d’une structure grammaticale commune, mais d’un vocabulaire variant d’un niveau à l’autre. Le système des castes balinais exige l’emploi d’un vocabulaire propre au rang de chacun. C’est alors le cas des verbes qui se rapportent aux activités humaines et aux parties du corps. En effet, une personne de la caste inférieure qui s’adresse à quelqu’un de la classe supérieure, le fera en balinais courtois. Alors que dans la situation inverse, la balinais de la haute caste d’adressera à l’autre personne en utilisant le balinais familier.

Aujourd’hui, on peut observer que la distinction entre les classes devient de plus en plus floue. De ce fait, les balinais tendent à employer la langue courtoise dans des situations formelles ou lorsqu’ils ne connaissent pas la personne à qui ils s’adressent et utilisent la langue familière dans leur entourage de personne proche. (Tout comme on le fait en français d’ailleurs).

C’est seulement depuis 1945, c’est-à-dire depuis l’indépendance, que l’indonésien est devenu la langue officielle et quelle est enseignée dans les écoles et employée dans les situations admiratives et commerciales.

Aujourd’hui, la standardisation à pour effet d’unifier l’archipel, de démocratiser leur société, et spécialement à Bali, d’effacer les différents niveaux de langage présents entre les castes.

 

La langue littéraire :

Ici, la langue utilisée en littérature et au théâtre varie en fonction des genres.

Pour ce qui est des pièces de théâtre tirées des épopées indiennes, celle-ci font appel à la langue de la poésie : le kawi, aussi appelé vieux javanais, car elle était, jadis, la langue littéraire de Java. Le kawi possède une particularité originale. En effet, il doit forcément être chanté ou récité et surtout pas lu. Aussi, à Bali, il est commun d’utiliser plusieurs langues différentes dans une même représentation théâtrale. Lors des représentations théâtrales utilisant les jeux d’ombres, les dieux et héros s’expriment en vieux javanais, ensuite traduit en balinais pour les spectateurs. Le spectacle des marionnettes est populaire et précieux aux yeux des habitants de l’île et les chants utilisés pour les spectacles se font parfois en d’autres langues.

Les grands prêtres créateurs des hymnes sacrés, emploient une forme de sanskrit, c’est-à-dire la langue littéraire sacrée utilisée pour écrire sur les dieux et c’est la manière la plus convenable de s’adresser à eux.

Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux préférés !
Vous aimez Bali ? Inscrivez-vous à notre newsletter