Activités à Jimbaran

Relativement peu fréquentée, Jimbaran offre de nombreuses distractions à ses visiteurs qui auront la chance de profiter d’une atmosphère paisible pour découvrir ses mille et une richesses…

Le temple Pura Ulun Siwi

Ce temple aux onze toits est sensé protéger les rizières balinaises des invasions d’insectes, de rats et autres nuisibles. Particulièrement vénéré par les agriculteurs, certains viennent y chercher des provisions d’eau sacrée pour en abreuver leurs terres. L’histoire veut qu’il ait été fondé au XI° siècle par un saint homme venu de Java : attaché à son île d’origine, celui-ci avait pour habitude de prier dans sa direction, soit vers l’ouest, et non vers le Mont Agung situé à l’est comme le font les Balinais. Aujourd’hui encore, la tradition perdure et il s’agit du seul temple où les prières s’effectuent dans la direction opposée à celle du Mont Agung. Les codes religieux veulent que les Balinais y fassent des offrandes avant de pouvoir se rendre au temple d’Uluwatu, l’un des neuf temples directionnels de l’île des dieux.

  • S’y rendre : L’adresse : Jalan Raya Uluwatu, dans l’angle nord-est du carrefour principal. L’accès est libre. Attention, le port du Sarong est obligatoire !

Le marché aux poissons

Le marché aux poissons de Jimbaran offre tous les délices marins à ses visiteurs. CR : nouvelezereland.canalblog.com

Le marché aux poissons de Jimbaran offre tous les délices marins à ses visiteurs.  (Crédit photo : nouvelezereland.canalblog.com)

Situé sur Kedonganan Beach, le marché aux poissons de Jimbaran cristallise tout l’héritage marin de cet ancien village de pêcheurs. Il s’agit de LA place animée du quartier ! Triés par type et par taille, les produits de la dernière pêche s’alignent les uns à côté des autres, ici les thons, là les vaneaux (red-snappers), ici encore les poissons-perroquets (parrotfishes)… Dans une explosion de couleurs et d’effluves, et aussi, il faut le dire, une ambiance un peu roots, les pêcheurs animent leurs étals débordants. En dehors du marché, la rencontre avec les produits de la mer se poursuivent puisque les épouses des pêcheurs proposent du poisson grillé à grignoter sur le pouce, aux côtés des barques colorées qui attendent de retrouver le large.

  • Comment bien choisir son poisson ? Un œil bien rond et brillant sera le meilleur gage de fraîcheur : si le poisson que vous choisissez a en plus le ventre encore tendre, c’est qu’il est sorti de l’eau il y a peu de temps. L’indice qui ne trompe pas : les branchies ! Si elles sont ouvertes et déployées, bingo : il y a de fortes chances pour que ce poisson ait été encore en train de respirer il y a tout juste quelques instants.
  • Dégustation : Les restaurants alentours proposent de griller votre propre poisson pour 50 000 Roupies par kilogramme. Vous aurez en plus la possibilité d’avoir des accompagnements (riz et légumes) et une jolie table en bord de mer. Tout autour du marché, on trouve aussi des petits abris de pêcheurs qui pratiquent la vente au détail. Ils proposent également la grillade du poisson fraîchement acheté pour quelques Roupies, mais attention : l’hygiène n’est pas toujours au rendez-vous, à réserver aux aventuriers culinaires !
  • S’y rendre : Vous pourrez trouver votre itinéraire ici ; le marché aux poissons est ouvert tous les jours de 6h à 15h.

Pêcher le Mahi-Mahi

 

Chez les Mahi-mahi, le mâle a une bosse frontale, tandis que la femelle est plus fine et de plus petite taille. La plupart du temps, les Mahi-mahi vivent en couple.

Chez les Mahi-mahi, le mâle a une bosse frontale, tandis que la femelle est plus fine et de plus petite taille. La plupart du temps, les Mahi-mahi vivent en couple.

Le Mahi-Mahi, plus connu en France sous le nom de Dorade Coryphène ou poisson caméléon, est un prédateur marin prisé dans la pêche au gros. Ses couleurs resplendissantes, faites d’or, de turquoise et de vert émeraude, peuvent changer en quelques minutes à peine. Il effectue des migrations longues et peut atteindre une vitesse de 50km/h. Sous les tropiques, le Mahi-Mahi peut largement dépasser le mètre et peser plus de 30 kg. A Jimbaran, le club Fishing Bali Sensation permet de s’initier à la pêche sportive avec l’espoir de capturer un Mahi-Mahi. Sam et Richard sont des passionnés qui possèdent un équipement dernier cri, et parlent français et anglais. Les parties de pêche sont limitées à quelques participants.

  • S’y rendre : Pertokoan Citra Bali 31 Ngurah Railpass, Jimabran. Leur site internet se trouve ici ; compter environ 150 dollars américains pour 4 personnes.

Les plages de Jimbaran

Les plages de Jimbaran sont très appréciées pour leur côté paisible. (Crédit photo : www.1001vies.com)

Jimbaran Beach et Muaya beach sont les deux plages les plus intéressantes du quartier. Jimbaran Beach correspond à la partie centrale de la baie : occasionnellement envahie par des vendeuses de Sarong ou de bibelots divers, elle reste le domaine des pêcheurs. Les fameux Junkung, bateaux traditionnels balinais, sont fabriqués à même le sable et parés de leurs plus belles couleurs par les pêcheurs, métamorphosés en véritables artistes !

Muaya beach, elle, est la plage la plus fréquentée mais aussi la plus agréable pour une journée de détente : elle se trouve à l’abri d’une colline qui la protège du vent. Dans une atmosphère plus chic, elle regroupe aussi les hôtels de luxe et restaurants de Jimbaran.

  • S’y rendre : Les deux plages sont accessibles par Jalan Uluwatu.

 

Retrouvez-nous sur vos réseaux sociaux préférés !
Vous aimez Bali ? Inscrivez-vous à notre newsletter